Emmanuelle Salez a commencé la danse en 1973 à l'âge de 7 ans et s'est formée à de nombreuses techniques (classique, modern'jazz, contemporain avec les techniques Martha Graham et Cunningham). Elle rencontre à 19 ans la danse orientale avec Leïla Haddad, avec qui elle étudiera pendant 5 années ainsi que parallèlement les danses traditionnelles d'Afrique du Nord. Mais c'est pendant ces années qu'un tournant décisif fut pris avec la rencontre du Bharata-Natyam, danse sacrée classique du sud de l'Inde grâce à la danseuse et chorégraphe Shakuntala. Elle lui fait comprendre que la danse est son chemin de vie.

 

Cet apprentissage du Bharata-Natyam avec Shakuntala sera enrichi par des rencontres ultérieures comme celle avec Sri V.S.Muthuswamy Pillai, le danseur et chorégraphe Jayachandran à Cochin, puis Viji Prakash à Los Angeles. Elle la formera au style de Tanjore. 

Dès l'âge de 23 ans Emmanuelle enseigne la danse orientale, se produit dans des concerts privés et devient peu après l'assistante de Shakuntala. A 26 ans elle est soliste et chorégraphe au sein de la compagnie de danse Avaaz de Los Angeles. Elle y rencontre la danseuse Despina Tsiknas et le percussionniste David Arzouman. Ils fondent ensemble la compagnie « The Light Between ». Ils créent alors et elle danse « Time Pulse » .A 28 ans elle retourne à Paris et danse « Ronde à 4 Temps » spectacle pour danseuses et 2 musiciennes de Shakuntala, au Centre Mandapa à Paris. Les années qui suivirent furent consacrées à élever 3 enfants tout en continuant l'enseignement de la danse jusqu'à la naissance de sa 2ème fille. Emmanuelle pratique depuis l'âge de 26 ans le Yoga et la méditation quotidiennement, pratiques nourries et renforcées par de nombreux séjours en Inde, où l'aspect spirituel de la vie (et aussi de la danse) lui est montré de manière éclatante aux côtés de sa sainteté Mata Amritanandamayi Devi.

 

A partir de 2009 Emmanuelle se forme à la Médecine Traditionnelle Chinoise (Tuina, acupuncture, diététique) et au Qi Gong, renouant ainsi avec l'art du mouvement en insistant sur son aspect énergétique, comme fondement de notre santé. Parallèlement, la rencontre avec la danseuse chorégraphe May Kazan lui ouvre de nouvelles perspectives de recherche. Dès 2010 elle étudie auprès du Maître de Qi Gong renommé Liu Dong. Il  lui demande d'enseigner le Qi Gong puis de pratiquer la Médecine Chinoise « pour aider les gens qui en ont besoin ». Elle a suivi les cursus et les week-ends de spécialisation/formation continue des Ecoles de Médecine Chinoise/Qi Gong Shao Yang (Lyon, directrice Ma Fan) Shentao (Lyon, directeur Jean-Marc Triboulet), Linggui (Paris, Enseignants : Liu Dong, Chaloun Versaphung, Liu He...).

Emmanuelle Salez est diplômée de la FF de Wushu et de Médecine Traditionnelle Chinoise ( MTC ) en Qi Gong et Tuina.

 

 

Avant d’être responsable de projets au sein de l'association, Alain Bourrut Lacouture a exercé des fonctions d’encadrement auprès de public variés (adultes et mineurs) - parfois en souffrance ou en grandes difficultés (personnes cérébro-lésées, adolescents gravement accidentés et enfants placés).

 

Ainsi, pendant plusieurs années au sein de la Fonction Publique Hospitalière, dans des structures privées (Centres de formation professionnelle, Maison Familiale Rurale d’Education et d’Orientation, Action sociale de la SNCF) ou associatives (Orphelins Apprentis d’Auteuil, Fédération Régionale des MJC) en tant qu’animateur ou responsable de projets, il s’est frotté aux modes de fonctionnement des organisations traditionnelles. Ces expériences lui ont montré l’importance du travail en équipe, sa dureté, ses joies et ses peines, et surtout les endroits où se situaient nos limites…

Le désir de partager, l’intention d’aider son prochain dans ce domaine particulier que sont les relations, et l’ambition de transmettre son expérience expliquent son implication au cœur de l’association GESTES de VIE. Par des accompagnements individualisés, l'animation d'ateliers de communication, des actions de  formation, la pratique de l’analyse des pratiques professionnelles de travailleurs sociaux ou encore des conférences interactives, il investit toutes ses compétences au service du mieux-être, au sein de nos organisations (professionnelles, familiales, et associatives).

 

A l’origine titulaire d’un DEFA (diplôme d’état aux fonctions d’animateur socioculturel), Alain s’est formé en sociocratie*, à la relation d’aide centrée sur la personne (Certificat de Praticien de la Relation d'Aide thérapeutique centrée sur la Personne, groupe d’étude Carl Rogers),  à la psycho-synthèse (Université de Paris), à la Programmation Neuro-linguistique en tant que thérapeute, avec un grand enthousiasme depuis 2006, à la Communication Non-Violente (CNV) et enfin, au cours de ces dernières années avec Helga Hennemann à l'interprétation des rêves !

 

Passionné par les mécanismes et les rouages de toute relation humaine, il voit à quel point celle-ci peut être nourrissante, constructive et épanouissante - à condition d’en avoir identifié, et d’en maîtriser quelques principes fondamentaux. C’est dans cette optique qu’il vous initiera aux bases d’une communication consciente, authentique, vivante et responsable.

Alain intervient également régulièrement au Centre de détention de Châteaudun dans le but d'offrir une écoute et du réconfort aux personnes purgeant de longues peines.

 

* La sociocratie est un mode de gouvernance reconnu pour encourager la contribution et la collaboration active de tous, favoriser le développement durable de l’organisation et soutenir l’apprentissage continu des individus et des équipes.